Compostage-Paillage

 

Sommaire

1) Le paillage

2) Le compostage

3) Le broyage la tondeuse

 

                Le sol, base de la vie, est l’élément à ne pas délaisser quand on veut jardiner ou maintenir ses arbres et parterres en bonne santé.  Le sol est un réservoir de nourriture pour les plantes. Les stocks d’éléments nutritifs (azote, phosphore, potassium…) ne sont pas infinis et doivent être renouvelés régulièrement.

                Le compostage et le paillage sont des moyens simples pour renouveler la matière organique et dynamiser la vie du sol. Ces deux techniques permettent de réutiliser directement chez soi les tontes, feuilles, mortes, déchets de cuisine et la plupart des autres déchets verts.

 

1) Le paillage

                Cette technique simple consiste à couvrir le sol avec une couche de végétaux : le paillis (il existe aussi des paillis synthétiques et minéraux). Le paillage va protéger le sol et maintenir l’humidité. En fonction du type de paillis, il sera incorporé plus ou moins rapidement dans le sol pour l’enrichir en matière organique.

Le paillage peut être réalisé :

-          Entre les légumes dans le jardin

-          Au pied des arbres

-          Au pied des haies

-          Dans les parterres

               Le paillage est la solution à privilégier pour se débarrasser des grandes quantités de feuilles, de tontes ou de branchages, il est plus simple de réaliser un paillage que de composter ces déchets.

Il est possible de pailler avec différents matériaux en fonction des saisons :

-          Les feuilles mortes à l’automne pour couvrir le sol pendant l’hiver.

-          Les tontes en été et au printemps.

-          Des branchages, tailles de haie, fanes broyés à la tondeuse ou à l’aide d’un broyeur.

A chaque fois, il est possible de déposer une couche de compost sous le paillis pour une action encore plus efficace.

La technique de paillage

1)      Désherber la zone à pailler

2)      Arroser copieusement

3)      Appliquer une couche de 5 à 10 cm de paillis, voir plus pour un paillis plutôt sec.

                Pour éviter de garder l’humidité contre la plante il est préférable de laisser un espace de quelques centimètres entre le collet de la plante (la tige) et le paillis.

                Le paillage permet de diminuer l’arrosage, par contre en cas d’année sèche il faut tout de même arroser régulièrement.

 Une heure à pailler c'est dix heures de travail en moins dans le jardin.

Les avantages du paillage

Moins d’arrosage

Moins de désherbage

Plus simple que le compostage

Un enrichissement du sol en matière organique

Dynamise la vie du sol

A long terme un sol plus facile à travailler

 

2) Le compostage

                Le compostage permet d’agir au niveau des déchets de cuisine et dans une moindre mesure sur les déchets verts du jardin.

                Le compostage peut être réalisé en bac ou plus simplement en tas. Les épluchures et autres restes de repas sont décomposés par la faune du sol (cloportes, vers, insectes) pour donner au bout de 8 à 10 mois un compost de qualité.

                Pour composter facilement il est conseillé de mélanger 2/3 de déchets humides (déchets de cuisine, un peu de tonte…) avec 1/3 de déchets secs (feuilles mortes, branchages broyés à la tondeuse...)

                Si le compostage se déroule généralement sans problème, il faut tout de même faire attention à l’humidité du tas de compost.

                Il est parfois utile d’avoir un stock de matériaux secs pour « éponger » le surplus d’humidité apporté par les déchets de cuisine. Un brassage (mélange) des derniers apports est indispensable ainsi qu’un brassage plus en profondeur qui doit être réalisé  tous les 2 à 3 mois. Il permet de mélanger les déchets secs et humides pour un compost plus homogène et permet d’aérer le tas.

 

 

3) Broyage à la tondeuse

                De plus en plus de personnes utilisent leur tondeuse pour broyer une partie de leur branchage. Les déchets verts fraichement taillés peuvent être facilement broyés à la tondeuse s’il ne dépasse pas 1 cm de diamètre.

                Dans la plupart des cas la tondeuse peut remplacer un broyeur de déchets verts. Il faut juste s’assurer que la courroie d’entrainement de la lame soit protégée.

                L’avantage principal est la réduction de volume et la création d’un broyat qui se décomposera plus rapidement. Le broyat obtenu peut être utilisé en compostage et en paillage.